Principaux instruments



BOMBARDE (haut instrument)
- Issue de la Chalemie (~ XIVè s.)
- Instrument à anche double doté d'une ou de plusieurs clés suivant la taille (on comptera jusqu'à huit différentes tailles de bombardes à la Renaissance).

CARILLON
- Jeu de cloches accordées
- L'instrument, qui se joue à l'aide de marteaux, accompagne en général le plain-chant à l'église et s'utilise pour la formation musicale.

CHALEMIE (de calamus = roseau en latin)
- Très probablement issue du hautbois double égyptien et de l'Aulos, elle trouve un usage régulier dès le XIIe s.
- C'est un "haut instrument" doté d'une anche double


(Les) CHALUMEAU(X)
Il s'agit d'un terme générique qui s'applique aussi bien aux instruments à anche double (chalemie, bombarde, etc.) qu'à l'instrument à anche simple, ancêtre de la clarinette.





CHIFONIE (voir vielle)

CISTRE : instrument à cordes pincées, doubles au manche assez allongé (XVI-XVIIè) .


CLAQUE BOIS
Xylophone rudimentaire. Les lames en bois sont frappées par des maillets en bois.


CLAVICORDE (issu du tympanon)
- Né en Italie dans la seconde moitié du XIVè s.
- Instrument à clavier et à cordes frappées (les cordes sont parallèles au clavier et perpendiculaires aux touches).



CORNET (fin du Moyen Age)
Cornet à bouquin (de bouche) très en vogue à la Renaissance, doté d'une embouchure à cuvette montée sur un corps en bois percé de trous (plusieurs tailles).


CORNAMUSE
Il s'agit d'une espèce de cromorne droit dont l'extrémité bouchée est percée de petits trous.

CORNEMUSE
Instrument à anches comportant une réserve d'air (sac gonflé par l'instrumentiste) qui, sous l'effet de la pression du bras permet d'alimenter le (ou les) chalumeau(x) mélodiques ainsi que le (ou les) chalumeau(x) de bourdon.

CROMORNE (Krummhorn : corne recourbée en allemand)
Apparaît à la fin du XV· s. Instrument à vent, en bois, au corps recourbé pourvu d'une anche double contenue dans une capsule. Egalement connu en France sous le nom de tournebout.

DARBOUKA
Tambour de poterie dont le fût ventru est tenu sous le bras. Instrument à percussion caractéristique de la musique arabo-islamique, son origine remonte au néolithique (4000 av. J.-C.). La darbouka est utilisée tant en musique savante qu'en musique populaire.



DULCIAN(E) - Sourdeline
- Instrument à anche double doté d'une perce conique repliée en U (on diminue la longueur "hors tout" de l'instrument et on améliore considérablement sa maniabilité).
- On en comptera six modèles différents à la Renaissance.
Cet instrument peut être considéré comme le précurseur en ligne directe du Fagott (basson baroque).



EPINETTE
Instrument à clavier et à cordes pincées apparu au XV siècle ; il appartient à la même famille que le virginal et le clavecin.
Sa caisse de résonance est de forme trapézoïdale.
(L'épinette des Vosges est un autre instrument à caractère populaire : elle comporte des cordes que l'on pince, mais pas de clavier ; elle est issue de la famille des cithares).

FLUTET
- Flûte à bec, dotée de 3 trous, jouée d'une seule main, toujours associée au tambourin.
- Instrument pour faire danser (exemple aujourd'hui : le Galoubet du tambourinaire).






LA FLUTE A BEC
Initialement taillée dans le roseau (environ 6 trous) Flageolet = flûte primitive. Existe également en corne : gemshorn ou cor de chamois. Elle va évoluer vers une facture beaucoup plus élaborée (bois) à la Renaissance.


FLUTE TRAVERSIERE
Le modèle médiéval s'assortit de 6 trous de jeu sans clef (existe en 3 tailles) à la Renaissance.


GUIMBARDE
Cet instrument de musique populaire qui s'apparente aux jouets d'enfants est connu sous une forme peut-être différente en Chine dès le XIIe siècle et très répandu en Asie, Afrique et Europe dès le XIVè siècle. La guimbarde est composée d'un cadre métallique et d'une languette en acier mise en vibration par le pouce, elle se place entre les dents. La guimbarde produit un son fondamental (bourdon) ; les modifications du résonateur buccal permettent de produire des mélodies.

HARPE (bas instrument)
Ses limites (accord fixe - jeu diatonique... ) ne lui permettent pas d'être utilisée au même titre que les autres instruments à cordes dont les performances s'améliorent de siècle en siècle.

KAZOO-MIRLITON
Flûte rudimentaire, proche du jouet, que l'on fabrique à partir d'un tuyau (roseau, bois, carton, PVC... ) auquel on applique une membrane fine (pelure d'oignon, papier de soie...).


LIRA DA BRACCIO
- Proche de la vièle à archet, elle comporte 5 cordes mélodiques et 2 cordes de bourdon.
- Très utilisée en Italie à la Renaissance.


LUTH
Type d'instrument à cordes pincées, à caisse de résonance en forme de demi-poire, dont le manche est en deux parties qui se coupent à angle droit. Apparu dans l'Antiquité au Proche-Orient, il semble avoir été introduit en Europe au Moyen Age. Les sortes de luth sont nombreuses : théorbe, archiluth, mandore, cistre... Le luth peut se jouer avec un plectre. Ses cordes sont doubles, sauf la chanterelle. Il se désaccorde souvent et est difficile à accorder.


MANDORE
Petit luth possédant 4 cordes doubles. Son jeu est plus aisé que celui du luth. Ancêtre de la mandoline.

NACAIRES (ou naquaires)
Instrument à percussion composé de deux bols en argile ou alliage de cuivre recouverts de peaux et percutés par deux baguettes. (Se joue aussi à la main).
Cet instrument a été découvert pendant les Croisades dans l'orchestre sarrasin.



ORGUE
D'usage profane au départ, l'orgue est introduit dans les églises chrétiennes vers la fin du Vile siècle.
Charlemagne en fait construire un pour son église d'Aix-Ia-Chapelle.
Entre le Xè et le XIIè siècle, les moines d'occident construisent des orgues dans les églises romanes. Il y en a de deux sortes :
Orgue POSITIF : posé à terre, on produit le souffle avec les pieds. Les deux mains sont libres pour le clavier.
Orgue PORTATIF : porté en bandoulière, la main gauche actionne le soufflet, la main droite actionne le clavier. Ces orgues servent lors des processions.
On les trouve aussi chez le bourgeois, le seigneur, le ménestrel...
Vers le XIIe siècle, le besoin d'un instrument plus puissant se fait sentir pour remplir les cathédrales gothiques. Le GRAND ORGUE naît et se répand en Allemagne, Suisse, Tchécoslovaquie, Angleterre, France...
Vers la fin du XIVè siècle, on construit le PEDALIER. Les claviers atteignent l'étendue de 3 octaves. On crée aussi les jeux d'anche.
A partir du XVè siècle, l'orgue s'enrichit d'un deuxième CLAVIER manuel. La prise de Constantinople en 1453 fait disparaître l'orgue dans les pays du sud-est européen.
Au XVIè siècle, on invente les tuyaux bouchés et le "trémolo". Les buffets prennent de grandes dimensions et s'ornent de statuettes.
Les Espagnols construisent des orgues au Mexique et dans les autres pays d'Amérique latine. Les Indiens sont enthousiastes !

ORGUE REGALE (milieu du XVè) d'un ambitus de 2 à 4 octaves, il comprend jusqu'à 3 jeux et possède une sonorité proche de celle des cromornes.




PSALTERION (~ XIe S.)
De forme variée (triangulaire, carrée, trapézoïdale...) on le trouve cependant le plus souvent en forme de T.
Tendu de cordes doubles voire triples ou quadruples il se joue avec un plectre.
Précurseur du virginal, de l'épinette et du clavecin.




REBEC
Instrument à cordes frottées, en forme de demi-poire, taillé en une seule pièce de bois, souvent monté de 3 cordes. Très utilisé par les ménétriers, il a été peu à peu remplacé par la vièle. On trouve encore des instruments de ce type dans les Balkans et l'Europe de l'Est.



SAQUEBOUTE
Milieu du XVè s. Issue de la trompette à coulisse médiévale on en trouve 4 tailles (cf. Praetorius) : Alto - Ténor - Basse - Grande Basse.



SERPENT
Basse de l'ensemble des cornets (fin du XVIe s.).
Surtout utilisé du XVII" au XIXe s. pour renforcer les sections de basses.




TAMBOURIN à CORDES
Instrument originaire de Gascogne. Il possède 6 cordes accordées en quinte.
La main droite frappe les cordes avec une batte recouverte de velours. La main gauche joue du Gaboulet.

TIMBALES
Instruments à peau tendue, dérivés des nacaires et progressivement équipés de vis de tension permettant de les accorder et de varier les hauteurs des sons.



TROMPETTE
Instrument à cuvette (embouchure), d'abord solidaire du corps de l'instrument (directement taillée dans la masse pour les instruments en corne) qui deviendra amovible par la suite.
On peut distinguer les buisines (trompes droites) des trompettes enroulées.



TROMPETTE MARINE (trompette de Marie à l'origine...)
Instrument à une corde, de forme pyramidale, très étroit, pouvant atteindre 2 m de longueur. Le pouce de la main gauche effleure la corde pendant que l'archet joue entre le sillet supérieur et ce même pouce. La caisse de résonance amplifie les harmoniques obtenues.


TYMPANON (DULCIMER en anglais)
Instrument à cordes, pourvu d'une caisse de résonance en forme de trapèze.
Les cordes de laiton, montées en choeurs, sont frappées par des battes de bois dur dont l'extrémité en forme de cuiller étroite peut être garnie, selon le timbre souhaité, de cuir ou de feutre.
Instrument précurseur de l'échiquier ou du clavicorde.




VIELE à ARCHET
Instrument à cordes frottées (5 en général) et à caisse de résonance à fond plat. Proche du rebec, la vièle fut très utilisée au Moyen Age. Elle fut supplantée ensuite par les violes.







VIELLE à ROUE - CHIFONIE
Instrument à cordes et à touches, mis en mouvement au moyen d'une manivelle ; celle-ci fait tourner une roue qui agit sur un clavier. En plus de la mélodie jouée sur celui-ci, la roue fait entendre un bourdon.
Evolution de l'instrument :



VIOLE

Instrument à cordes frottées issu de la vièle médiévale. Les violes existaient sous différentes formes (viole à bras, viole de gambe, viole d'amour). 
Très pratiquée aux XVe et XVIe siècles, elles disparurent peu à peu et tombèrent dans l'oubli au XIXe.
Viole de Gambe (XVème) ou basse de viole, dotée de 5 à 6 cordes et d'un manche muni de frettes, se joue posée entre les jambes. En succès jusqu'aux environs du milieu du XVIIIè s.






Comments